Plan du Site
Vos Salles de Garde
histoire de l'Internat
Les photos de l'Internat
Le Bal de l'Internat
Quoi de neuf sur le site
Les Liens du Plaisir des Dieux
Moteur de Recherche

 

internes hopitaux paris cor chasse

Les Internes et le cor de chasse

 

Des infos ?

retour

Le cor de chasse à l'hopita Lariboisière
internat des hopitaux de paris
cor de chasse à l'internat
La grève des Internes des hopitaux de Paris

L'interne mélomane hopital lariboisière 1891

internes hopitaux paris dans le journal
Préfecture de police 1891
La justice 1891
Le Figaro 1891
Le siècle 1891
Le Gaulois 1891
Le Matin 1891
20 10 1891
internes hopitaux paris dans le journal
21 10 1891
Réalité 1954
Le Cor de Saint Louis a disparu
2011
 
retour
top

Préfecture de Police 2éme Brigade de recherche 1 bureau

Paris le 20 octobre 1891

      Au sujet de l'incident de l'Hopital Lariboisière

      Différents journaux notamment le "Matin" daté du 19 octobre annoncent que les internes de l'Hopital Lariboisière ont menacé de quitter leur service par suite de la suspension de l'un d'eux qui persistait à sonner du cor dans l'établissement malgré la défense du Directeur.
      Il résulte des renseignements recueillis auprès de Mr Gallet directeur de l'Hopital Lariboisière que les internes ne cesseront pas leur service, et qu'en ce qui concerne les causes de l'agitation, la question du cor de chasse racontée par la presse est tout à fait secondaire.
      L'origine du conflit remonte à plus d'un mois.
      Les internes au nombre de 17 sont logés dans la meme couloir que différents employés de l'hopital.
      Plusieurs internes ont eu une altercation avec un employé qui couchait dans une chambre voisine des leurs et pour lui faire une niche ils ont fait du bruit chez eux toute la nuit; le meme fait s'est renouvelé les nuits suivantes.
      Le directeur averti de ce scandale prévint les internes que les réglements administratifs recommandaient le plus grand calme la nuit dans les hopitaux et en conséquence les invita à cesser leur bruit.
      L'interne Chibret Albert né à Aurillac (Cantal), le 11 mars 1868, admis à Lariboisière depuis le 1er février 1891, ainsi qu'un autre interne actuellement sous les drapeaux, (et que pour ce motif le Directeur n'a pas voulu nommer) paraissaient etre les meneurs de la cabale. Chibret notamment sonnait du cor de chasse dans la nuit.
      Le Directeur de l'Hopital Lariboisière rendit de ces incidents au Directeur de l'Assistance Publique et demanda le déplacement de Chibret.
      Un inspecteur principal fut envoyé à Laribosière : Chibret appelé devant lui répondit sur un ton arrogant : "Vous cherchez le coupable, c'est moi si vous voulez".
      L'inspecteur se contenta néanmoins d'admonester le dit interne et aucune mesure n'avait été prise contre lui, mais le soir meme le vacarne recommença pour continuer le lendemain et le surlendemain.
      Chibret fut appelé chez le Directeur auquel, en présence de son chef de service Mr PLeyrot, il répondit encore d'un ton arrogant.
      Un peu plus tard, le Directeur partit en congé pour quelques jours et pendant son absence un des internes lui déroba dans un grenier fermé à clef, situé au dessus de leurs dortoirs, un dessin au pastel exécuté par Mr Gallet lui-meme. Le dessin fut placé par dérision dans la salle de garde des internes (cette salle leur sert de réfectoire et de lieu d'amusement).
      A sa rentrée, le directeur informé du fait, envoya un garde magasin chercher son dessin; mais Chibret, qui se trouvait dans la salle, bouscula et frappa le dit garde magasin.
      A la suite de ce fait, il y eut nouveau rapport de Mr Gallet au Directeur de l'Assistance Publique, et nouvelle visite d'un inspecteur principal à l'égard duquel, l'interne Chibret, se montra encore peu respectueux.
      C'est pour ces motifs qu'en date du 15 du courant il fut par arrété administratif, frappé de suspension jusqu'au 1er février 1892.
      Une délégation de quatre internes vint immédiatement trouver le directeur, le priant d'intervenir pour obtenir un adoucissement à la peine, excessive selon eux, infligée à leur collègue Chibret. Ils adressèrent aussi une lettre collective au Directeur de l'Assistance Publique, déclarant que Chibret n'avait pas été suffisamment entendu, qu'ils trouvaient la peine exagérée, et que si elle n'était pas améliorée, ils s'en déclareraient solidaires.
      Mr Hardy, chef de l'association fraternelle des internes, ancien médecin des Hopitaux de Paris, ayant une grande influence prit la cause en main et intervint également auprès de Mr le Directeur de l'Assistance Publique pour le prier de changer la suspension de Chibret en un congé disciplinaire.
      Mr Hardy et l'un des plus anciens internes de Lariboisière étaient convoqués hier à 2 heures à la direction de l'Assistance Publique, et il est probable que Mr Peyron pour éviter tout conflit changera la suspension prononcée contre l'interne Chibret en un simple congé disciplinaire d'une durée égale.
      L'incident peut etre considéré comme terminé.

L'officier de Paix

A l'Hopital Lariboisière La justice 19 octobre 1891

Une note a paru hier matin dans le figaro a causé une certaine émotion dans le public. Nous serions menacé d'une grève des internes de l'Hopital Lariboisière. On connait le dévouement de ces jeunes gens, élite de nos écoles; il fallait sans doute des griefs bien puissants pour les amener à prendre une telle résolution.
Disons tout de suite que c'est beaucoup de bruit pour rien. Un interne, il est vrai a été frappé avant hier d'une peine disciplinaire, la mise en disponibilité par décision du directeur de l'Assistance Publique mais cette peine n'aurait pas été encourue, comme on pourrait le supposer, pour une faute grave commise dans le service hospitalier.
Un rédacteur du soir s'est présenté à l'hopital ou un interne de garde l'a reçu :
- c'est une affaire de famille, a-t-il dit à notre confrère; elle sera réglée entre l'administration et nous. Nous sommes décidés à ne faire aucune communication à des tiers et à ne nous plaindre qu'au directeur de l'Assistance Publique.
L'économe s'est montré encore plus réservé si c'est possible :
- demain a-t-il dit

la Pitié 1926

retour
top

Cor de Chasse